Comment ajouter de la diversité dans ses romans ?
L'actrice Geena Davis a créé le Geena Davis Institute on Gender in Media qui a pour principale mission la réduction du sexisme dans les médias : donner plus de rôles aux femmes, des rôles plus conséquents, ainsi que leur donner plus de temps d'antenne. D'après elle, on peut commencer par un changement simple : si on a un personnage secondaire nommé Tom, nommons-le Tina. Ce n'est qu'un détail, mais cela fait effectivement avancer les choses. Je me suis dit qu'on pouvait faire la même chose pour la diversité. Changeons le nom de Fred et appelons-le Karim. Pour plus de femmes, prenons Greg et appelons-le Aïssatou. 
Si vraiment on ne veut pas toucher aux héros, diversifions leur entourage, que ce soit la voisine, le prof, l'ancien camarade de classe, le médecin, etc. Parce qu'un entourage varié, de près ou de loin, est également *ta* réalité. 👌


CONSEIL AU PASSAGE
Le terme « black » en français est juste insupportable. 
« Noir » n'est pas un gros mot.


Guide pratique

EXTRAIT 
Partie III — Comment ajouter effectivement de la diversité dans votre histoire ?

Étudiez vos personnages secondaires : la voisine, le professeur, l’ancien camarade de classe, le médecin, la manager, le collègue, l’avocate, etc. Ces personnages qui sont là dans un but, celui de servir votre intrigue, d’étoffer une scène, mais dont l’histoire, le passé ou les origines nous sont complètement inutiles, mais qui peuvent offrir une visibilité là où il n’y en a habituellement pas.
Cela ne s’applique décidément pas aux héros, cela viendrait à faire ce que fait Hollywood avec la nouvelle tendance du blackwashing : rendre un personnage de fiction qui existe déjà (en blanc) et le colorer pour entrer dans la case représentation.
Savez-vous pourquoi des films comme Black Panther ou Crazy Rich Asians fonctionnent du tonnerre ? On ne s'est pas contenté d'un feutre marron, on ne s’est pas contenté de changer un nom. 
Dans ces deux films, les héros viennent avec un passé, une histoire, un contexte. On lui crée des racines, on raconte sa culture, ses traditions. Les héros issus de minorités, peu importe lesquelles, peuvent (et doivent) être ennuyeux de banalité, mais cette banalité, cette « normalité » ne peut pas empêcher de les ancrer dans un contexte. 
Le leur.

Guide pratique

Au programme :

Pouvez-vous créer un personnage d’une autre communauté que la vôtre ?
Oui !
Devez-vous absolument avoir un personnage différent (de vous) dans votre roman ?
Non !
Comment ajouter effectivement de la diversité dans votre histoire ?
Facile ! Je vous propose trois façons de faire.




Achetez le format numérique :
Amazon • 7Switch • Kobo • Fnac • Apple Books

Achetez le format papier :

La Diversité décomplexée : Votre univers, vos règles du jeu
La Diversité décomplexée : Votre univers, vos règles du jeu
La Diversité décomplexée : Votre univers, vos règles du jeu
Contact
Jo Ann von Haff
Skype @joannkamar
Luanda, Angola